Imaginez que vous voulez manger au restaurant ce soir et que vous décidez d’essayer un nouveau restaurant dans votre ville. Comment choisissez-vous le restaurant dans lequel vous allez vous rendre ? Vérifiez-vous les critiques en ligne ou demandez-vous des recommandations à vos amis ? Imaginez maintenant que vous réduisiez votre choix à deux restaurants. L’un d’eux a reçu des critiques cinq étoiles de la part des plus grands chefs de votre pays et l’autre n’en a pas. Quel restaurant êtes-vous le plus susceptible de choisir ?

 

Qu’est-ce qu’une revue à comité de lecture ?

Les revues à comité de lecture sont considérées comme l’étalon-or des publications de recherche scientifique. Les revues réputées disposent d’experts en la matière qui donnent bénévolement de leur temps pour examiner les articles soumis et évaluer leur crédibilité. Pensez au processus d’évaluation par les pairs comme à une équipe d’experts qui examinent et approuvent le travail avant que vous ne le voyiez. 

 

Comment fonctionne le processus d’évaluation par les pairs ?

Pendant le processus de soumission, les experts font part aux auteurs de toute préoccupation qu’ils pourraient avoir concernant un article. Un article est évalué sur son originalité, ses résultats significatifs, sa méthodologie de recherche et sa rédaction. Les évaluateurs reviennent généralement vers les auteurs avec des commentaires et des suggestions sur la manière d’améliorer l’article (par exemple, l’étude). Les auteurs disposent alors d’un délai spécifique pour répondre en apportant leurs révisions. Lorsqu’un article répond aux critères du comité de rédaction, il est autorisé à être publié. S’il ne répond pas aux normes, il sera rejeté, et les auteurs soumettront généralement l’article à une autre revue (généralement moins prestigieuse).

Comment le processus d’examen par les pairs diffère-t-il d’une publication à l’autre ?

La durée du processus d’examen par les pairs diffère selon les publications. De plus, certaines revues ne partagent pas les noms des auteurs avec les réviseurs, et les auteurs ne savent pas qui a révisé leur article. D’autres revues divulguent entièrement les noms des auteurs et des institutions affiliées. Lisez cet article sur le portail numérique des publications scientifiques en suivant le lien biblioinserm pubmed

Quels sont les problèmes du processus d’examen par les pairs?

Le processus d’examen par les pairs n’est pas parfait. Des articles scientifiques erronés sont tout de même publiés en raison de lacunes potentielles. Par exemple, une revue repose sur l’intégrité de son comité de rédaction. Les experts ne sont pas payés pour leur travail. Ils peuvent travailler dans des délais serrés, ce qui rend difficile l’évaluation critique de toutes les recherches qui leur parviennent. 

Les experts ne doivent pas non plus avoir d’affiliations personnelles avec les auteurs de l’étude. Feriez-vous confiance à la critique d’un chef sur un restaurant si vous appreniez qu’il en est le propriétaire ? Ou que le propriétaire est sa fille ? Enfin, les évaluateurs ne voient que le manuscrit qu’ils ont sous les yeux. Ils ne voient pas les données brutes utilisées par les chercheurs. Ainsi, toute erreur dans les données peut ne pas être relevée par eux. 

Déterminer où un article est publié est une étape importante pour déterminer sa crédibilité. Le processus d’examen par les pairs est le premier test de la crédibilité d’un article scientifique. Idéalement, les experts du domaine concerné sont les mieux placés pour identifier les problèmes potentiels liés à la méthodologie et aux résultats d’un article. Les normes rigoureuses des revues devraient permettre de filtrer les articles scientifiques douteux avant qu’ils ne soient rendus publics. Mais n’oubliez pas que le processus d’examen par les pairs ne garantit pas la validité d’un article de revue.

 

Qu’est-ce qu’un facteur d’impact ?

Une publication de revue qui prétend être examinée par les pairs peut néanmoins ne pas être fiable. Une façon de s’assurer de sa crédibilité est d’examiner son facteur d’impact. Le facteur d’impact, ou FI, d’une publication est le nombre de fois qu’un article moyen publié dans la revue est cité par d’autres articles. Il vous donne une idée de la réputation des articles de la revue. Idéalement, un facteur d’impact vous donne une impression de l’impact d’une publication de revue sur la communauté scientifique. 

En général, les revues crédibles ont des facteurs d’impact élevés. À l’inverse, un facteur d’impact faible peut indiquer qu’une revue est prédatrice et peu fiable. Cependant, la valeur réelle d’un facteur d’impact spécifique peut différer selon les disciplines. Un facteur d’impact de trois peut être considéré comme faible pour une spécialité à large spectre (comme la médecine interne), mais comme élevé pour une discipline spécifique comme la physique. Les facteurs d’impact sont mieux utilisés lorsqu’ils sont comparés entre les revues de votre domaine cible.

 

Où trouver le facteur d’impact d’une revue ?

Le facteur d’impact d’une revue peut généralement être trouvé sur le site Web de la revue. Cependant, il peut être difficile à localiser. Parfois, le facteur d’impact indiqué peut même être faux ! L’un des signes d’une revue prédatrice est qu’elle peut indiquer un facteur d’impact inventé sur son site Web pour simuler sa crédibilité. Il est important de vérifier le facteur d’impact sur le site web d’une revue à l’aide d’une base de données en ligne qui répertorie ce type d’informations.

Quels sont les problèmes liés aux facteurs d’impact ?

Comme nous l’avons déjà mentionné, les revues prédatrices peuvent simplement inventer un facteur d’impact sur leur site web. Vous devrez donc recouper ce qu’elles déclarent avec des bases de données crédibles. 

Des revues plus jeunes mais qui peuvent être crédibles ne pourront pas avoir de facteur d’impact pendant les deux premières années puisque les facteurs d’impact ne sont pas calculés pour les revues qui ont moins de deux ans. 

De plus, les facteurs d’impact sont calculés en utilisant le nombre moyen de citations dans une publication. Cela signifie qu’une revue avec quelques articles très cités aura un facteur d’impact élevé bien que la plupart des articles ne soient pas cités. Ainsi, le facteur d’impact d’une revue n’est pas toujours un reflet exact de la façon dont un article individuel est cité. 

 

 

Categories: Communication